L’acné hormonale : causes et conséquences sur la peau

Hormonell bedingte Akne

Sans aucun doute, notre visage est notre carte de visite. Bien qu’elles ne résument qui l’on est, les imperfections qui parfois apparaissent sur notre peau sont bien souvent le reflet de ce qui se passe à l’intérieur de notre corps.

C’est notamment le cas de l’acné hormonale. Une problématique à laquelle beaucoup de femmes font face, et dont nous vous dirons tout dans cet article !

Comment reconnaître l’acné hormonale?

En règle générale, lorsque nous mangeons un peu trop sucré ou salé, notre métabolisme nous « rend la pareille » en laissant apparaître de petits boutons sur notre visage. Pendant la période précédant les règles, nous sommes nombreuses à voir notre teint se détériorer. Mais comment savoir s’il s’agit d’acné hormonale ? Elle est le plus souvent présente sur la partie inférieure du visage et apparaît en général quelques jours avant le début des règles et jusqu’à leur fin.

Comprendre le cycle menstruel

Avant de pouvoir mettre en avant le rôle des hormones et leur influence sur la qualité de notre peau, il est utile de commencer par comprendre notre corps et en particulier notre cycle menstruel. Notre cycle est divisé en 4 phases : menstruation, phase folliculaire, ovulation, phase lutéale.Le premier jour des règles signale le début de la phase menstruelle. C’est le jour où l’hormone progestérone augmente fortement, provoquant l’excrétion de la muqueuse utérine – c’est-à-dire des saignements. Les saignements entraînent une perte de vitamine B pouvant se traduire par un sentiment de fatigue et un manque d’énergie.

La phase folliculaire commence juste après la fin des règles. Son nom vient de l’hormone qui est sécrétée pendant cette période : l’hormone folliculotrope (FSH). L’œstrogène et la testostérone augmentent pendant cette période, ce qui améliore souvent notre humeur et nous apporte un regain d’énergie.

L’ovulation est la troisième phase durant laquelle l’ovule est libéré de son follicule dans l’ovaire, et survit pendant 12 à 24 heures. C’est le moment où notre énergie et notre confiance en soi sont à leur plus haut niveau.

Immédiatement après l’ovulation, la phase finale commence – la phase lutéale, vers le 15e jour de votre cycle. Dans cette phase, les œstrogènes et la testostérone diminuent et notre corps commence à produire de la progestérone.

Au cours de la première période de la phase lutéale, notre humeur est plutôt constante; cependant, la seconde période de cette phase (quelques jours avant les règles) est associée au syndrome prémenstruel. C’est la période où l’acné hormonale et les problèmes de peau apparaissent. Certaines femmes peuvent également être sujettes à des sautes d’humeur, de la nervosité ou encore des ballonnements.

Quelles sont les hormones responsables de l’acné hormonale?

Il existe deux types d’acné hormonale : œstrogénique et androgénique.

L’œstrogène est une hormone qui mérite d’être mise en avant. En effet, elle joue un rôle important dans la santé globale de la peau. Elle est souvent liée à la sensibilité de la peau, à la production de collagène dans le corps ou encore à la cicatrisation des plaies. Une étude de 2017 a révélé que 2 femmes sur 5 se plaignent d’une détérioration de la peau pendant leurs règles (boutons, peau sèche, démangeaisons, irritations, etc.). Ce qui pourrait être lié au faible taux d’œstrogènes au cours de cette période.

Les hormones androgènes sont un groupe d’hormones masculines, qui comprennent, entre autres, la testostérone. Leur quantité excessive dans l’organisme contribue à la production excessive de sébum, qui provoque à son tour l’obstruction des pores. L’excès de sébum s’accompagne généralement de points noirs et de l’apparition d’autres imperfections sur le visage.

L’acné œstrogénique est généralement associée à des rougeurs et à une irritation de la peau lorsqu’elle est enflammée (d’où son autre nom : rosacée). L’acné androgénique, quant à elle, se caractérise par des boutons sans inflammation excessive.

Comment le cycle menstruel affecte-t-il notre peau? 

Pour comprendre le lien entre la peau et le cycle menstruel, il est bon de connaître son taux d’hormones, car elles varient en fonction de la période du mois, et notre peau devient plus ou moins sensible en raison de ces fluctuations hormonales.

Il est possible de traiter l’acné hormonale en prenant / appliquant des rétinoïdes (dérivés de la vitamine A) sous forme de pilule ou de crème. Cependant, il est important de se rappeler que les rétinoïdes sont extrêmement sensibles au soleil. Par conséquent, pendant le traitement, il est important de limiter l’exposition au soleil et d’utiliser une crème à indice de protection solaire tous les jours.

La pilule contraceptive peut être prescrite pour la régulation hormonale. Elles sont connues pour leur efficacité, mais malheureusement, elles sont aussi associées à de nombreux effets secondaires chez de nombreuses personnes.

Solutions naturelles

Il existe également des méthodes naturelles pour favoriser l’équilibre hormonal, notamment par les plantes.

Le gattilier (vitex agnus-castus) est l’une des solutions naturelles les plus plébiscitées : des études ont montré que ce dernier pouvait diminuer les niveaux d’hormone folliculotrope et augmenter les niveaux d’hormone lutéinisante, ce qui entraîne une diminution des œstrogènes et une augmentation des niveaux de progestérone et de prolactine.

Le fait de soutenir son corps de l’intérieur, avec les bons nutriments, peut donc jouer un rôle clé pour préserver son équilibre hormonal.

Enrichi en gattilier + vitamine D + graines de chanvre pour le bien-être féminin tout au long du cycle

Enrichi en bardane + zinc + curcuma pour une peau nette